Festival de Cannes du 17 au 28 mai 2017

Le Festival International du Film, a été créé à l’initiative de Jean Zay, ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts, désireux d’implanter en France un événement culturel international capable de rivaliser avec la Mostra de Venise.
D’abord prévue en 1939 sous la présidence de Louis Lumière, c’est finalement plus d’un an après la fin de la guerre, le 20 septembre 1946, que la première édition du Festival s’ouvre à Cannes. Il a lieu tous les ans en septembre – sauf en 1948 et 1950 -, avant de se dérouler au mois de mai à partir de 1952.

UNE RENOMMEE INTERNATIONALE RAPIDEMENT ACQUISE

Si les premières éditions du Festival en font d’abord un événement mondain durant lequel presque tous les films repartent avec un prix, la venue de stars du monde entier sur ses marches et sa médiatisation sans cesse croissante lui forgent rapidement une renommée internationale et légendaire.

Décernée pour la première fois en 1955 au film Marty de Delbert Mann, la Palme d’or succède au Grand Prix, remis jusque-là au meilleur film en Compétition.

Dans les années 60, en marge de la Sélection officielle, deux sélections indépendantes voient le jour : la Semaine Internationale de la Critique en 1962 et la Quinzaine des Réalisateurs en 1969.
Jusqu’en 1972, les films pouvant prétendre à la sélection sont désignés par leur pays d’origine. A partir de cette date, le Festival affirme son indépendance en devenant le seul décisionnaire de la Sélection officielle des films.
En 1978,  Gilles Jacob est nommé Délégué Général. La même année, il crée la sélection Un Certain Regard et le prix de la Caméra d’Or qui récompense le meilleur premier film toutes sélections confondues.
La Leçon de Cinéma est inaugurée en 1991 par Francesco Rosi. De prestigieux réalisateurs se succèdent pour donner un aperçu de leur parcours d’artiste et de leur vision du cinéma. Sur le même principe, la première Leçon de Musique est donnée en 2003 par Nicola Piovani et la première Leçon d’Acteur par Max Von Sydow en 2004.

En 1998, Gilles Jacob crée la Cinéfondation, une sélection de courts et moyens métrages d’écoles de cinéma du monde entier. L’entité se développe en 2000 avec l’ouverture de La Résidence, où de jeunes réalisateurs viennent mener à bien l’écriture de leur scénario. Puis en 2005, avec l’Atelier, qui aide une vingtaine de réalisateurs par an à trouver des financements pour leur film.
Projetées dans le cadre de rétrospectives thématiques jusqu’en 2004, les œuvres du patrimoine sont à partir de cette date présentées à Cannes Classics, une sélection qui rassemble les copies restaurées, les hommages aux cinématographies et les documentaires sur le cinéma.

LE RENDEZ-VOUS DES PROFESSIONNELS DU CINEMA

Avec la création de son Marché du Film en 1959, le Festival acquiert une dimension professionnelle qu’il mettra à profit pour favoriser les rencontres et les échanges entre les différents acteurs de l’industrie cinématographique. Il lance notamment en 2004, le Producers Network, qui permet aux producteurs du monde entier d’échanger autour de leurs projets et le Short Fim Corner, un rendez-vous dédié aux courts-métrages. Puis, dans la continuité du Brunch Documentaire plébiscité depuis sa création en 2008, il inaugure le Doc Corner en 2012.

A LA TETE DU FESTIVAL

En 2000, Gilles Jacob est élu Président du Festival par les membres du Conseil d’Administration. Il succède à Pierre Viot  qui occupait cette fonction depuis 1985 à la suite de Robert Favre-Le Bret. De 2001 à 2005, Gilles Jacob est épaulé dans sa fonction par Véronique Cayla, Directrice Générale, et par Thierry Frémaux, Délégué Artistique.
En juillet 2007, le Conseil d’administration nomme Thierry Frémaux Délégué Général du Festival.

 

En janvier 2014, Pierre Lescure est élu Président du Festival de Cannes par le Conseil d’Administration. Il est appelé à exercer ses fonctions à partir du 1er juillet 2014 pour succéder à Gilles Jacob, nommé Président d’Honneur.

 

Source : http://www.festival-cannes.fr/fr.html